Constructions en bois massif

La plus ancienne technique de construction en bois est celle en madriers empilés.

Nos constructions reproduisent le modèle de l’assemblage en queue d'aronde, avec des madriers en 80 ou 45mm d'épaisseur. L'ajout d'une isolation perspirante par l'extérieur, permettra des performances thermiques très élevées en hiver, mais également en été.

Un des plus anciens assemblages de coins, la queue d'aronde a deux avantages majeurs:

  • avec le tassement inévitable de toute construction en bois massif, les queues d'aronde travaillent véritablement en verrouillant les coins. En d'autres mots, plus la construction se tasse et vieillit, plus les coins deviendront solides;
  • les angles de coupe de la queue d'aronde obligent l'eau à s'évacuer en permanence vers l'extérieur du coin, évitant ainsi les infiltrations et la stagnation de l'eau. Un autre avantage réside dans l'esthétique finale car il n'y a plus de coins débordants à la construction.

L’assemblage en queue d’aronde se retrouve dans tous les pays où la tradition bois est un art de vivre. Appelé aussi «dovetail corner» dans les pays anglo-saxons, il est et reste un «must» de la construction bois massif.

À l'heure du "Time is money" et du nivellement par le bas des traditions et du savoir-faire, nous voulons faire revivre la queue d'aronde. Nos charpentiers ont appris leur métier de père en fils et nous avons commencé nos premières constructions en travaillant les queues d'aronde à la main. Avec le temps, nous avons modifié et mis au point des machines pour nous aider dans cette tâche précise.