Matériaux et produits

Les principaux paramètres caractérisant le confort thermique dans une maison sont la température, l'humidité, la vitesse de l'air et la température des parois.

L'approche conventionnelle consiste à empêcher la vapeur d'eau de pénétrer dans la paroi par la pose d'un film étanche à l'air et à la vapeur d'eau. Cette technique n'est bonne qu'en théorie, parce que la réalité des chantiers montre une mise en œuvre assez catastrophique, avec des fuites d'air et des vapeurs à travers toutes les discontinuités (câbles électriques, raccords entre les parois, raccords entre la paroi et la toiture, raccords entre la paroi et le gîtage, des lés qui ne sont pas collés, etc.). Toutes ces faiblesses mènent à des concentrations importantes des vapeurs d'eau dans des points singuliers et donc à des condensations dans les parois. Mais, dormez tranquilles, vous avez droit à la garantie décennale, n'est-ce pas?

C'est parce que vous construisez pour la vie, et non pas pour 10 ans, que nous avons adopté une approche différente, celle des parois perspirantes, avec une stratégie écologique.

Pour y arriver, les différentes couches d'une paroi doivent respecter des règles bien précises:

  • Du côté intérieur, la couche en contact avec l'isolant, qui est posé directement sur l'ossature, doit assurer l'étanchéité à l'air. Cette étanchéité peut être obtenue soit avec le panneau de contreventement soit à l'aide d'un film frein vapeur.
  • On peut diminuer le prix de la construction si le panneau de contreventement reste visible à l'intérieur (dans ce cas, il n'y a pas de vide technique pour le passage de l'électricité et des tuyauteries – tout doit passer dans les parois intérieures ou dans des gaines techniques). Le panneau OSB doit être cloué (ou vissé) ET collé, la colle assurant l'étanchéité à l'air, mais également un contreventement supérieur de 20% à une pose classique.
  • Un frein vapeur souple, à la place du panneau OSB, impose la réalisation du vide technique et la reprise du rôle contreventant par un panneau extérieur (Agepan DWD).Idéalement, ce frein vapeur sera hygrovariable (membrane Intello + de Pro Clima).
  • La perméabilité à la vapeur d’eau de chaque couche de matériau doit être au moins cinq fois plus importante à mesure qu’on s’éloigne de l’intérieur vers l’extérieur.

Nous faisons le choix du type d'isolant en tenant compte de tous ces paramètres. Les isolants les plus sensibles à cette migration de vapeur d'eau sont les laines minérales, comme la laine de verre ou la laine de roche, donc elles ne font partie pas de nos choix. Les isolants qui répondent le mieux à ces exigences ont des fortes capacités hygroscopiques et une structure capillaire : la laine de bois (en panneaux souples ou insufflé), la laine de chanvre, la cellulose et autres. Le meilleur rapport qualité prix, à l'heure actuelle, de tous ces isolants est la cellulose insufflée.

Il y a bien d'autres paramètres à prendre en compte lors de la conception ou le choix des matériaux (le bilan CO2, l'énergie grise, le confort estival, les performances phoniques, le comportement au feu, la durabilité et la stabilité dans le temps, …).

Nous sommes à côté de vous et de votre architecte pour, qu'ensemble, nous prenons les bonnes décisions au meilleur moment.